Prévu pour le 29 septembre 2017, le dernier né des studios d’Electronic Arts est très attendu et apporte, comme chaque année, son lot de nouveautés. Que ce soit pour ses modes de jeu en ligne, son mode carrière ou son mode “l’Aventure”, FIFA 18 se fait attendre auprès de ses joueurs fidèles. Mais sera-t-il à la hauteur de ses prédécesseurs ?

Si cette question est extrêmement subjective et dépendante de l’avis de chacun, nous pouvons toutefois lui apporter une réponse, en ce qui concerne son volume de recherches sur Google. Il représente généralement bien l’excitation autour d’un nouvel opus, et nous nous sommes plus précisément penchés sur les cinq derniers épisodes à savoir FIFA 18, FIFA 17, FIFA 16, FIFA 15 et FIFA 14.

Des tendances similaires

Le premier constat que l’on peut faire est qu’un FIFA suit toujours une courbe similaire :

  • Il commence par un indice de volume de recherche (donné par Google, sur une échelle de 0 à 100) très faible voire inexistant jusqu’au mois d’avril ou mai précédent sa sortie, toujours prévue en septembre.
  • Ensuite, l’intérêt monte en flèche lors de son annonce et de la diffusion des premières bandes-annonces, généralement diffusées lors des deux premières semaines de juin.
  • Cet enthousiasme redescend progressivement durant l’été.
  • Vient ensuite l’apogée du volume de recherche d’un opus : les deux semaines précédents sa sortie. Tout au long du mois de septembre, l’excitation remonte à l’approche de la vente du jeu pour atteindre son paroxysme lors de la troisième semaine de septembre, date de sortie du FIFA.
  • Enfin, pendant presque un an et la date de sortie de l’opus suivant, le jeu perd en volume de recherche jusqu’à tendre vers 0 en décembre de l’année suivante. La seule période de légère progression correspond à la semaine de Noël, où le jeu connaît de fortes ventes.
volume de recherches fifa
Indice de volume de recherche proposé par Google Trends pour les différents opus de la série.
FIFA 14 FIFA 15 FIFA 16 FIFA 17 FIFA 18

 

Quel opus a été le plus recherché ?

Pour calculer le volume de recherches de chaque jeu, nous avons pris comme durée de vie les périodes allant de début juin de l’année de la sortie du jeu à fin décembre de l’année suivant celle de la sortie du jeu. Par exemple pour FIFA 14, la durée de vie est ici comptabilisée de juin 2013 à décembre 2014.

Jeu Volume de recherches Variation
FIFA 14 2,743,700
FIFA 15 3,801,000 +138,5%
FIFA 16 6,555,000 +172,5%
FIFA 17 6,471,000* -1,3%*
FIFA 18 3,397,000** -47,5%**

* : données jusqu’en septembre 2017 par Google Trends. Il devrait donc dépasser FIFA 16 en volume de recherches.
** : données des mois de juin, juillet, août et septembre 2017 par Google Trends.

Le constat est sans appel pour les trois opus comprenant des données sur toute la durée de vie d’un FIFA en terme de recherches : chaque année, le nouvel arrivant de la série explose littéralement le record du précédent. Nous sommes d’ailleurs certains que FIFA 17 battra encore une fois le record de FIFA 16, étant donné le peu de différence avec l’opus précédent malgré le manque de données de 4 mois.

En revanche, avec 897,000 recherches en trois mois, FIFA 18 n’effectue pas un meilleur départ que son prédécesseur FIFA 17 (ayant reçu 1,219,000 recherches sur cette période), mais tout de même meilleur que tous les opus précédents. Malgré sa date de sortie plus tardive de quelques jours, une question se pose : la croissance exponentielle qu’a connu la série en terme de volume serait-elle en train de se stabiliser ?

Google AdWords : la guerre des revendeurs

annonces google adwords fifa 18

Chaque revendeur de jeu vidéo souhaitant tirer son épingle du jeu, la guerre à l’acquisition de clients est rude sur tous les leviers. Surtout en cette période pré-sortie du jeu. L’objectif de chacun d’eux est de fournir les bons arguments de vente, étant donné que le jeu est approximativement au même tarif partout.

Chez Zee Media, en ce qui concerne les annonces AdWords, nous avons notre préférence pour l’exemple ci-dessus (avec la requête “precommande fifa 18”). Bien que le titre “rachat de jeux & consoles” n’ait pas de rapport avec la volonté de l’internaute de précommander le jeu, le reste de la seconde annonce est plus intéressante et pleinement exploitée : extensions d’accroche et extensions de liens annexes viennent améliorer la visibilité de l’annonce ainsi que rassurer l’internaute. Le premier revendeur disposant d’un catalogue produits important, l’annonce est certainement générée automatiquement, et il est donc difficile de personnaliser à 100% une telle annonce.

FIFA vs PES, la concurrence suit-elle ?

Réseau de recherche

carte monde recherches fifa vs pes
Indice de volume de recherche proposé par Google Trends pour chaque pays où FIFA et PES sont sont en vente.

En bleu, FIFA ; en rouge, PES. Jamais, sur les cinq dernières années, la franchise japonaise n’a réussi à surpasser FIFA en terme de recherches. Seuls une dizaine de pays montrent plus d’intérêt à Pro Evolution Soccer qu’au jeu d’EA Sports : un grand nombre de pays africains, deux pays américains et deux asiatiques (dont le Japon, pays d’origine de Konami).

Pour parler chiffres, le constat est sans appel : sur ces cinq dernières années, l’indice moyen de FIFA a été de 30, contre seulement 7 pour son concurrent direct. Bien qu’il sorte aux mêmes dates et possède lui aussi une saisonnalité similaire à celle de FIFA, PES a connu son plus grand pic de recherches lors de PES 2013, en septembre 2012, avec un indice de 18… contre 95 pour FIFA.

Qu’en est-il du social ?

Un autre moyen très simple existe pour se rendre compte de l’intérêt des joueurs pour tel ou tel jeu : les réseaux sociaux. Voici un petit récapitulatif du nombre d’abonnés des deux concurrents :

Réseau social FIFA Pro Evolution Soccer
Facebook 23,000,000 16,000,000
Twitter 5,350,000 292,000
Instagram 11,600,000 108,000

Une fois de plus, le résultat est le même et la série sujette à notre analyse surclasse son concurrent, et même très largement pour Twitter. On ne parlera même pas de la différence entre les deux sur Instagram où FIFA possède 10 fois plus d’abonnés que PES.

FIFA, atout majeur d’Electonic Arts ?

Avec une moyenne de requêtes mensuelles de 658,800 pour tous ses opus entre août 2013 et juillet 2017, les 5 derniers jeux de la franchise footballistique d’Electronic Arts cumulent un total d’environ 31,622,400 recherches en 48 mois. Mais comment se porte-t-il face aux autres sports franchisés par EA Sports ?

fifa vs franchises ea sports
Indice de volume de recherche donné par Google Trends comparant FIFA (en bleu) aux autres franchises d’EA Sports.

Si vous avez bien suivi, vous reconnaîtrez facilement la courbe bleue grâce à sa saisonnalité. Il s’agit en effet de la série FIFA. Les lignes continues à faible volume de recherche ? Ce sont les autres séries produites par EA Sports à savoir : NBA Live (basket), UFC (combat), NHL (hockey) et NFL (football américain). Alors vous allez nous dire que ces chiffres sont logiques puisque le sport majeur en France est le football, mais qu’aux USA le basket, le football américain ou le hockey sont des sports bien plus populaires. Et bien détrompez-vous, car pour analyser la position de la série FIFA face aux autres jeux d’Electronic Arts, nous avons étendu l’analyse au monde entier.

Mais il faut tout de même souligner un point : NFL (et ses versions annuelles, tout comme FIFA) est principalement recherchée aux États-Unis. Avec un indice de base 100 aux USA, la série possède un indice oscillant entre 15 et 20 en Europe et n’est presque pas recherché en Afrique et en Asie.

Quant au hockey (NHL), c’est sans surprise que les pays effectuant le plus de recherches sont des pays du Nord, où la pratique de ce sport est courante. C’est la Finlande qui domine le classement (indice 100), devant le Canada (indice 42) avant de voir la Suède (indice 13) terminer le podium.

La franchise d’EA Sports connaissant le plus de disparité en terme de volume de recherches est UFC. La série de jeux de combat est très recherchée en Amérique, mais le pays s’intéressant le plus à ce jeu est un petit pays : l’Irlande. Pas si surprenant que cela quand on sait que le champion du monde n’est autre que Conor McGregor, un Irlandais. Elle devance le Brésil et les Philippines, suivis de plusieurs pays très proches en matière de volume de recherches : la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et le Canada.

Que retenir de cette étude ?

Ce n’est pas (seulement) parce que nous sommes impatients de recevoir FIFA 18 que nous vous proposons aujourd’hui ce contenu. L’objectif principal est de prendre du recul sur l’actualité et l’analyser d’un point de vue webmarketing. On se rend ici bien compte qu’un “simple” jeu vidéo est capable, suivant sa saisonnalité, de générer un nombre conséquent de recherches, et que la sortie d’un nouvel opus fait toujours l’effet d’une vague sur le web. Cette vague est d’autant plus impressionnante une fois la comparaison avec son concurrent et les autres jeux du même studio effectuée.

Nous garderons aussi (et surtout) en tête que les canaux de publicité sont nombreux et variés (TV, Google Adwords, Social Ads). Tous ces moyens mis en oeuvre permettent au jeu vidéo d’être extrêmement attendu de la part des joueurs. D’année en année, la franchise s’améliore davantage en communication. Les chiffres des ventes sont donc logiquement de plus en plus forts. Voici le nombre d’exemplaires écoulés lors de la première semaine de sortie de chaque opus :

  1. FIFA 17 : 6,910,000
  2. FIFA 15 : 5,050,000
  3. FIFA 16 : 4,740,000
  4. FIFA 13 : 4,690,000
  5. FIFA 14 : 4,300,000

Nous vous donnons rendez-vous dans quelques mois pour en savoir plus sur les résultats de FIFA 18 et observer les tendances liés à ce dernier ! Et si le football est votre sport favori, n’hésitez pas à lire ou relire notre étude sur le transfert de Neymar au PSG.