Le second épisode de la série “Les Zeenterviews” est consacré à Éric NIAKISSA, qui n’est autre que le directeur de Zee Media. Une homme passionné et passionnant, qui a le webmarketing dans le sang…

zeenterview eric niakissa

Salut Éric ! Je te laisse te présenter brièvement.
Éric : Je suis Éric NIAKISSA, Directeur Webmarketing de Zee Media et père de 3 enfants.

Quelles sont tes valeurs, et les passions qui les accompagnent ?
Éric : Pour ce qui est des valeurs, je dirais surtout de l’implication et de la curiosité. J’aime bien découvrir des nouvelles choses, mais aussi aller au bout de ces choses-là.

Pour ce qui concerne l’extra-pro, il y a le fait que j’ai été secouriste. Ça m’a beaucoup plus, et avec cette volonté d’aller au bout je suis devenu chef d’équipe et formateur. Cela m’a permis de pouvoir transmettre les bases des premiers secours.
J’aime beaucoup la musique, j’en fais d’ailleurs : de la guitare, de la basse pour être plus précis. Ainsi que de la sonorisation.

Tout comme Karen dans la Zeenterview précédente, tu as participé aux courses de Strasbourg avec d’autres collaborateurs, en mai dernier. Comment as-tu vécu cette épreuve ? Comment t’es-tu entraîné ? Quelle différence avec l’an dernier ?
Éric : J’ai déjà eu la chance qu’Hervé (Chef de projets passionné de course à pieds) m’aide en me coachant, aussi bien pour la première édition que la seconde. Avant les courses, lors de ma préparation, je lui envoyais même des textos à la fin de mes footings pour lui donner mes temps, l’évolution et en profiter pour lui poser des questions. Il a été un vrai coach, surtout pour la première édition.

Le point commun, pour moi, entre les deux courses a été la solidarité. Je n’aurais jamais pu terminer les courses sans l’équipe. Les entrainements, seul et la course en équipe, ça n’a rien à voir.

Cet événement permet de discuter et d’aborder l’équipe sous un autre regard. En plus, cela donnait des sujets de discuter avant et après, aux pauses déjeuners ou autres. D’autant plus que je posais beaucoup de questions pour avoir des conseils. Pour moi, cela renforce l’idée qu’additionner les qualités et les compétences, c’est multiplier ses chances. C’était vraiment deux beaux événements, et je suis content d’avoir pu améliorer mon temps !

L’une des tes premières expériences professionnelles fût la création d’un site de covoiturage, lorsque tu étais étudiant. Qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer dans une telle aventure ?
Éric : J’étais étudiant à Lens et je venais d’obtenir mon permis et ma voiture. Elle me coûtait cher, il fallait donc trouver un moyen de la rentabiliser. J’ai donc souhaité faire du covoiturage ! Il y avait déjà un site à l’époque mais je le trouvais déplaisant car il ne proposait pas assez d’annonces et très peu d’informations. Je me suis dis que je pourrais créer un site : ça me permettrait de mettre en pratique mes récentes connaissances en développement.

Aujourd’hui, qu’as-tu “rapporté” chez Zee Media de cette expérience ? En quoi est-elle bénéfique pour l’agence ?
Éric : Je le prends comme exemple pour des clients qui lancent un nouveau produit ou des start-ups pour leur montrer qu’il est possible de réussir en SEO. J’en profite surtout pour donner l’exemple de l’intérêt de travailler des mots-clés « besoins » en plus des mots-clés « produits » ou « services » :
– Mots-clés produit/service : « covoiturage » ou « covoiturage paris » ou « covoiturage paris marseille » représentent environ 100 000 pages vues par mois.
– Mots-clés besoin : « voyager moins cher » représentent environ 1 000 000 pages vues par mois.

Cette expérience ainsi que celle en tant que directeur de l’agence Odimat m’ont également beaucoup apporté sur le plan managérial : j’ai souvent fait les choses moi-même et devenir manager n’a pas été évident. J’ai vite compris que j’avais besoin d’apprendre à ce sujet, alors j’ai décidé de suivre une formation : le Cycle Everest de l’Institut des Managers (un des participants est aussi devenu mon associé !), des workshop proposés par l’APM (l’Association pour le Progrès du Management) et j’ai même assisté au Sommet Mondial du Leadership (Global Leadership Summit).

Tout ça, c’est bien en théorie, mais il faut mettre en pratique et c’est là tout l’enjeu ! Je n’ai pas fini de progresser. Finalement, je ne fais quasiment plus de production, c’est d’ailleurs un peu frustrant car j’adore mettre les mains dans le cambouis.

Penses-tu mieux aider tes clients entrepreneurs grâce à ton expérience passé ?
Éric : Totalement. Même si je ne connais pas leur domaine d’activité, j’ai compris que trois éléments sont précieux pour eux :
– le temps : car ils doivent l’utiliser non pas pour faire mais pour avoir un impact positif auprès de leurs équipes.
– l’argent : ils sont prêts à investir mais ils doivent avoir des repères et un retour sur investissement.
– la confiance : ils se méfient de tout le monde, ne font pas confiance aux commerciaux, mais ils écoutent l’entrepreneur.

Dans le process de recrutement, quelles sont les valeurs humaines que Zee Media regarde en premier chez un ou une candidate ?
Éric : Il y a les notions de franchise et d’honnêteté. Elles me paraissent très importantes, bien que très difficiles à déceler. Après, il y a aussi la remise en question : il nous arrive de poser des questions sur l’expérience d’un ou une candidate, sur de possibles échecs. Cela nous permet de voir si la personne est capable d’identifier ces échecs professionnels passés et surtout si elle a pu en tirer des leçons pour l’avenir.

De manière plus personnelle, j’évoquais avant la curiosité. C’est-à-dire avoir quelqu’un qui va être curieux, se renseigner, poser des questions, et ne pas se limiter à simplement faire ce qu’on lui demande de faire. On dit souvent que la curiosité est un vilain défaut, mais je crois que dans le digital ça peut être positif. Savoir se renseigner sur l’équipe, le portefeuille des clients, ce qui a été fait avant, etc…

Enfin, l’humilité est également une valeur importante. Ne pas arriver en disant “moi je moi je moi je” ou “je suis le meilleur”, peu importe l’expérience d’ailleurs. Mais savoir porter de l’intérêt aux autres.

Si tu pouvais être quelqu’un d’autre pendant une journée, et peu importe l’époque, qui choisirais-tu ?
Éric : Martin Luther King, le jour de son discours.

Si tu pouvais assister à un événement historique, lequel choisirais-tu ?
Éric : L’an 0, naissance de JC; 1492 découverte de l’amérique, 1900 expo universelle de Paris, 12 Juillet 98 aux Champs Élysées.

Quelle est la plus grosse bêtise que tu aies faite étant petit ?
Éric : Ce n’est pas une bêtise en soi, mais plutôt quelque chose que je faisais à chaque bêtise. En fait, sachant que j’allais me faire gronder, je me cachais sous mon lit en faisant semblant de m’être coincé, afin de transformer la colère de ma mère en peur.

zee media

Trois questions rapides de type “tu préfères” :

Star Wars ou le Seigneur des Anneaux ?
Éric : Star Wars.

Réalité augmentée ou réalité virtuelle ?
Éric : Réalité augmentée pour le côté utile et pratique.

Un bel hôtel dans une grande ville ou du camping dans un endroit insolite ?
Éric : Le camping, pour l’aspect relationnel.